Accueil
Dojo
20ans
Rakusu
Evènements
Sesshin
Qu'est-ce que le Zen?
Zen2
Zen3
Zen4
Zen5
Zen6
Zen7
Zen8
Zen9
AZI
ABZE
Presse
Photos
Evènements
Liens
News

Dojo Sansui

山水道场

Le 3 mai 1992 le Sansui dojo s’est ouvert à Vevey avant t’intégrer en 1995 les locaux qu’il occupe aujourd’hui à la Rue du Port à Clarens.


Cet anniversaire a donné l’occasion à une pratique silencieuse – zazen – suivie d’une agape qui a réuni  des anciens et des nouveaux pratiquants dans un esprit de réel partage.


Voici le kusen (enseignement oral pendant zazen) de la circonstance :


20 ANS DU SANSUI DOJO


Zazen anniversaire


Bien ancrés sur votre zafu, la respiration est généreuse, fluide, harmonieuse. Veillez à cela. A la fin de l’expiration, le hara est en légère expansion, juste dans l’attente de la prochaine inspiration.


Simplement cela !


Et puis, rien à ajouter, ni à retrancher. A rechercher, à attendre. Le temps s’écoule linéaire et l’instant est idéal.


SAN = montagne, la posture est comme une montagne et SUI l’eau, comme l’eau de la rivière, donc nos pensées qui dévalent la pente de notre posture.


20 ans que le Sansui dojo a ouvert ses portes à la pratique de zazen. 20 ans qu’il est devenu ce lieu de réalisation entre phénomènes et nature de Bouddha.


Mais 20 ans dans l’histoire du temps, c’est juste une fraction de seconde, mais si cette fraction de seconde a permis à certains pratiquants/pratiquantes de parcourir le chemin de l’éveil, le dojo aura pleinement le rôle qui lui a été confié un jour de certification.


Assis, immobiles, chacun de nous fait toutes sortes d’expériences : bonnes ou mauvaises. C’est un peu comme une chambre possédant de nombreuses portes et fenêtres qui permet à l’air de circuler librement et il est normal que lorsque notre esprit commence à s’ouvrir à des réalités différentes, que toutes sortes d’expériences puissent s’y produire.


Les expériences qu’on juge négatives sont souvent trompeuses. Il existe d’innombrables histoires relatant la façon dont les Maîtres ont tiré parti de leurs expériences négatives. Même plus, ce sont les bonnes expériences qui créent un obstacle. On risque de s’y attacher ou vouloir absolument les reproduire. Quand tout va bien, la vigilance s’impose car on tombe facilement dans l’autosatisfaction.  Et la Voie du Bouddha, c’est la libération. Pendant zazen, de même que dans les phénomènes, nous devons apprendre à demeurer libres.


Voilà ce que le dojo vous a enseigné au fil des années et d’ailleurs continue à le faire. Mais rien n’est jamais acquis, c’est pour cela qu’on peut aisément continuer à venir s’asseoir puisque Dogen disait « Développer l’esprit d’éveil et réaliser l’éveil suprême sont deux choses sujettes à l’apparition et à la disparition instantanée ! »


Un instant on est Bouddha et l’instant suivant un Démon. L’impermanence est donc la trame de tout l’univers.


En cet anniversaire j’éprouve une grande joie à partager avec vous cette assise immobile et suis reconnaissante à notre karma généreux de nous avoir réunis pour fêter dignement cet événement.

Mais j’ai aussi un souhait, celui qui me semble le plus approprié, c’est que la porte du dojo continue d’être ouverte à quiconque le désire et qu’il reste ce lieu de l’aspiration à l’éveil et donc le garant du Dharma du Bouddha.


Ainsi pourra se réaliser ce que Maître Deshimaru disait « Pratiquer zazen pour développer votre esprit d’éveil et pour faire ainsi avancer la spiritualité du monde ! »


Que vive donc le Sansui !


Cb/ 28.5.2012

20 ans