Accueil
Dojo
20ans
Rakusu
Evènements
Sesshin
Qu'est-ce que le Zen?
Zen2
Zen3
Zen4
Zen5
Zen6
Zen7
Zen8
Zen9
AZI
ABZE
Presse
Photos
Evènements
Liens
News
Zen3

Dojo Sansui

山水道场

Parfois quand on dit que le zen c'est seulement zazen, certains sont déçus. Ils disent " C'est seulement ça ? Eh! Oui, c'est seulement cela! Comme un voleur rentrant dans une pièce vide. Il n'y a rien à voler. Le réaliser est une véritable révolution intérieure. On peut abandonner cet esprit de profit qui nous pousse à courir sans cesse d'un objet à un autre. Il faut se demander finalement quel est le vrai bonheur de notre vie? Est-ce courir après des richesses, le succès, le honneurs, le plaisir, le satori ? Il est certain qu'être privé de ce qu'on aime, devoir supporter ce qu'on déteste est cause de souffrances. Il suffit de s'observer un peu soi-même et observer les autres autour de soi pour se rendre compte que même au cas où l'on obtient une chose, une autre chose apparaît ensuite, comme si le véritable objet de notre désir, la vraie satisfaction nous échappait sans cesse. Pratiquer zazen c'est échapper à ce mouvement, stopper cette course folle, réaliser le demi-tour qui tourne votre regard vers l'intérieur.


Apprendre à se connaître soi-même, connaître son propre corps et l'habiter pleinement. Ne pas l'utiliser comme un objet. En zazen, on réalise que le corps et l'esprit sont en unité. Les mouvements de notre esprit, nos émotions et nos actions passées, laissent une trace dans nos muscles. Le destin ne se reflète pas seulement sur le visage, mais aussi dans la posture du dos, de la nuque et de la tête. Toutes les tensions et les conflits psychiques s'impriment dans les muscles et les tendons et créent toutes sortes de tensions dans le corps. Ces tensions créent de la fatigue, brisent l'élan vital et absorbent l'énergie de l'être humain. Nombreux sont ceux qui se réveillent fatigués dès le matin car même pendant leur sommeil, ils n'ont pas pu se détendre. Pratiquer zazen, c'est prendre conscience de ces tensions et les relâcher. C'est comme repasser une étoffe chiffonnée.

Quoi... ce n'est que cela ?