Accueil
Dojo
20ans
Rakusu
Evènements
Sesshin
Qu'est-ce que le Zen?
Zen2
Zen3
Zen4
Zen5
Zen6
Zen7
Zen8
Zen9
AZI
ABZE
Presse
Photos
Evènements
Liens
News
Zen5

Dojo Sansui

山水道场

LA PENSEE INCONSCIENTE EST L'ART ESSENTIEL DU ZAZEN


La pensée inconsciente, c'est la conscience HISHIRYO. Hishiryo veut dire au-delà de la pensée consciente. C'est une attitude attentive de l'esprit non orientée par un but, ne poursuivant aucune pensée, ne s'attachant pas non plus à la non-pensée. C'est un état de grande vigilance, où l'on peut s'observer soi-même profondément. Mais ce n'est pas seulement observer son ego. L'ego, le moi dans le zen doit être dépassé. Il est constitué par l'accumulation de notre karma c'est-à-dire l'accumulation de nos pensées, paroles et actions passées. Il n'est autre qu'une fausse identification à ces images que nous nous sommes faites de nous-mêmes et que nous renvoient les autres. Vivre seulement au niveau de son ego, c'est être prisonnier de ces images. S'identifier à ce que nous ne sommes pas, mais que nous croyons ou désirons être est cause de souffrance pour soi et pour les autres. C'est l'illusion, l'état d'ignorance que l'on appelle " Mu Myo " dans le zen. C'est la source d'égoïsme qui nous emprisonne. En zazen, on peut réaliser que si ces images dans le miroir sont une partie de nous-mêmes, nous ne sommes pas ces images. Le sujet qui fait zazen se situe dans une dimension bien au-delà du petit ego limité. Zazen n'est pas seulement étudier l'ego, c'est l'abandonner, abandonner les images qui passent devant le miroir et être en unité avec le cosmos, suivre l'ordre cosmique.


Cette expérience est source de vraie liberté. C'est couper la racine de nos désirs, réaliser que notre ego, comme l'univers entier, sont sans substance. Sans substance veut dire interdépendant. La perception de cette interdépendance crée un sentiment de solidarité complète avec tous les êtres. Le monde entier est comme un grand filet de pêcheur tendu sur une plage. Si l'on tire sur une seule maille, le filet tout entier se soulève. De même si une seule personne fait zazen, le cosmos entier fait zazen. L'être humain n'est pas seulement inscrit dans le karma du langage et de la culture, il est aussi en unité avec la grande nature. Chacune des sciences humaines ou physiques observe l'homme sous un angle particulier. Mais la somme de toutes ces visions ne reconstituera jamais un homme vivant, car la vie d'un être humain est finalement au-delà de toutes les analyses possibles. C'est au-delà, c'est la vie et c'est le zen.

La pensée inconsciente ...